Adopter des éco-gestes au bureau

Gestes écologiques au bureau
Eco-gestes au bureau

J’adopte les bons gestes éco-responsables au bureau…

Gestes écologiques au bureau
Eco-gestes au bureau

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer les préoccupations environnementales au sein même de leur structure.
Les démarches volontaires se traduisent notamment par la mise en place de « systèmes de management environnemental » (SME), dont l’efficacité est de plus en plus fréquemment garantie par la certification ou l’enregistrement.Les « référentiels » disponibles pour vérifier la qualité des SME sont l’ISO 14001 (norme de niveau mondial) et le système communautaire d’Eco-audit (EMAS), qui se sont rapidement développés ces dernières années.

Cependant, chaque salarié, à son niveau, peut aussi participer à la préservation de l’environnement.

Puce  Je respecte les consignes ou conseils donnés dans mon secteur d’activité pour préserver l’environnement. En effet, dans tous les corps de métiers, des avis bien souvent de sécurité sont donnés pour éviter les accidents, les pollutions de l’eau et de l’air liées aux produits employés.

Puce J’utilise au maximum la lumière naturelle en plaçant près des fenêtres mon plan de travail (bureau, atelier…). C’est meilleur pour moi et pour la Planète. 

Puce Je ne laisse pas mon ordinateur en veille ni son imprimante et j’éteins la lumière quand je quitte mon bureau.

Puce Je participe et j’incite au tri sélectif des déchets pour permettre le recyclage. Outre le papier, de nombreux produits sont recyclables dans nos bureaux, comme par exemple, les cartouches d’encres de l’imprimante, les bouteilles en plastiques ou canettes de boisson. Il faut savoir que le papier constitue 80 % des déchets produits par une administration. 

Puce Je privilégie le courrier électronique au courrier papier et j’évite d’imprimer tous les courriers électroniques que je reçois.

Puce J’utilise les feuilles de papier mal imprimées comme brouillon.

Puce Je privilégie le papier plus léger (70g), j’allège le coût de transport mais aussi le coût d’affranchissement !

Puce Je propose à mes collègues de bureau de partager la même voiture. En plus de la diminution de la pollution, le covoiturage divise les frais de déplacements. Au delà, le défi d’aujourd’hui et de demain est de faire évoluer les pratiques de chaque citoyen par le transfert de l’automobile vers des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement.

A retenir. Les bureaux sont parmi les plus gourmands en consommation d’énergie :
180 kWh/m2 pour le chauffage et
110 kWh/m2 pour l’électricité (éclairage et bureautique notamment).

Soyez le premier à commenter